Zoom-Zoom+Black contrastBlue contrastWhite contrast
English   Deutsch
Navigation :

Interview du mois - Dr Catherine Vincent-Delorme

Tous les mois, la filière SENSGENE vous invite à rencontrer une personne active en son sein à travers une courte interview. Ce mois-ci, c'est Catherine Vincent-Delorme, Médecin généticien au Centre de Référence Surdités Génétiques du CHRU Lille, qui a accepté de répondre à nos questions.

 

 « Il nous tient à coeur d'améliorer l'accompagnement des familles, nous souhaitons également mettre en place un programme d'éducation thérapeutique du patient (ETP) car nous nous sommes aperçus que les jeunes enfants notamment rencontraient beaucoup de difficultés à porter les prothèses auditives.  »

 

Octobre - Dr Catherine Vincent-Delorme

Je suis Catherine Vincent-Delorme, médecin généticien au sein du service de génétique médicale Guy Fontaine du CHRU de Lille et je suis responsable du Centre de Référence Maladies Rares Surdités Génétiques qui est un centre récemment labellisé en 2017.

Comment accompagnez-vous les patients après l'annonce du diagnostic ?

La façon dont nous accompagnons les patients est loin d'être idéale et largement perfectible. Nous avons déposé un projet dans le cadre d'un appel d'offres en sciences humaines et sociales car nous souhaitons améliorer cette prise en charge psychologique qu'elle soit en période néonatale ou ultérieurement. En tout cas, nous avons déjà un groupe de psychologues qui nous accompagne pour l'annonce de diagnostic et qui peut accompagner les familles ultérieurement.

En quoi la filière SENSGENE vous est utile ?

La filière SENSGENE est extrêmement dynamique. Nous y avons rencontré des personnes vraiment très intéressantes et pleines d'idées très novatrices. Nous pouvons compter sur elle pour nous mettre en relation avec des sociétés qui vont nous aider à monter des projets, nous mettre en lien avec des partenaires et élargir notre vision et c'est vraiment très important.

Que souhaitez-vous pour le futur de la recherche dans votre spécialité ?

Outre ce qui nous tient à coeur d'améliorer l'accompagnement des familles, nous souhaitons également mettre en place un programme d'éducation thérapeutique du patient (ETP) car nous nous sommes aperçus que les jeunes enfants notamment rencontraient beaucoup de difficultés à porter les prothèses auditives. Je pense que ça peut être un plus de leur faire bénéficier de ces programmes d'ETP. Je pense que l'autre aspect serait évidemment de promouvoir toutes les innovations thérapeutiques dans le domaine de la surdité.

 

Voir l'interview sur YouTube (aussi en version sous-titrée)

Retour

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Nos partenaires

Logo Ministère SantéCCMRlogoLogo Hôpitaux Strasbourg