Zoom-Zoom+Black contrastBlue contrastWhite contrast
English   Deutsch
Navigation :

Les urgences ophtalmologiques sont maintenues pendant le confinement

06/04/2020Logo de la SFO


Communiqué de presse du 6 avril 2020

Société Française d’Ophtalmologie (société savante scientifique nationale) et Académie Française d’Ophtalmologie (conseil national professionnel d’ophtalmologie)

Professeur Laurent KODJIKIAN, président de la SFO
Professeur Béatrice COCHENER, présidente de l’AFO
Professeur Bahram BODAGHI, secrétaire général de la SFO

 

Afin de limiter la propagation de l’épidémie de coronavirus SRAS-CoV-2 responsable du COVID-19, des mesures ont été prises le 17 mars 2020 pour réduire les contacts et déplacements au strict minimum et ce jusqu’à nouvel ordre. Depuis ce confinement national, nous notons une diminution significative et anormale du nombre des urgences ophtalmologiques aussi bien à l’hôpital qu’en médecine de ville.

Aussi, la Société Française d’Ophtalmologie et l’Académie Française d’Ophtalmologie souhaitent rappeler qu’en cette période de confinement, les consultations d’ophtalmologie en ville et à l’hôpital continuent à recevoir les urgences et qu’il faut absolument s’y rendre dans des cas précis et selon des modalités définies. Tout retard pourrait entraîner des séquelles visuelles irréversibles ou plus rarement des complications neurologiques ou générales sévères.

 

Consulter en urgence en cas d’un de ces signes :
•    Baisse d’acuité visuelle rapide ou brutale
•    Rougeur oculaire récente (après téléconsultation ou appel téléphonique)
•    Douleur oculaire ou rétro-oculaire (après téléconsultation ou appel téléphonique)
•    Voile visuel d’apparition rapide ou brutale dans le champ visuel
•    Paralysie oculomotrice rapide ou brutale
•    Traumatisme oculaire par contusion ou projection (incluant brulures chimiques)

 

Attendre la fin du confinement pour consulter dans ces cas précis serait extrêmement préjudiciable pour le patient.

De plus, certains patients avec une maladie oculaire chronique doivent continuer à consulter pour se faire surveiller ou pour évaluer la nécessité, l’efficacité ou la tolérance d’un traitement (par exemple anti-VEGF au cours de la DMLA humide, anti-hypertenseurs lors d’un glaucome mal équilibré, immunomodulateurs donnés dans la cadre d’une maladie inflammatoire oculaire ou d’une greffe de cornée, infection ou ulcère cornéen en suivi de cicatrisation, suivi d’une chirurgie compliquée). Il faut en parler à son ophtalmologiste, qui sera à même d’en juger car il est le seul à connaître parfaitement son patient. Une téléconsultation pourra parfois lui être proposée.

Comment et où consulter :
Les hôpitaux et la plupart des cabinets de ville organisent des permanences téléphoniques et des consultations pour les urgences et le suivi des maladies chroniques. Avant de vous déplacer, vous pouvez contacter votre ophtalmologiste par téléphone. Partout, le parcours de soin a été adapté en assurant le respect des gestes barrière et en assurant un temps d’attente réduit.

 

Plus d’informations sur le Coronavirus et la gestion de la crise sanitaire

Retour

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Nos partenaires

Logo Ministère SantéCCMRlogoLogo Hôpitaux Strasbourg