English   Deutsch

Navigation :
Retour

Interview du mois - Saddek Mohand-Saïd

Tous les mois, la filière SENSGENE vous invite à rencontrer une personne active en son sein à travers une courte interview. Ce mois-ci, c'est le Dr Saddek Mohand-Saïd, CRMR RÉFÉRÈT, Hôpital des Quinze-Vingts, Paris, qui a accepté de répondre à nos questions.

 

En quoi consistent concrètement vos activités au sein de la filière SENSGENE ?Saddek Mohand Saïd

Je prends part et participe activement à toutes les activités relevant des missions de la filière. La plus grande partie de ces activités est centrée sur la prise en charge des patients, consultation, recherche diagnostic, évaluation fonctionnelle, information, conseil et orientation et suivi.

Les autres activités concernent l'animation de la filière elle même en participant à la mise en place des outils nécessaires à son fonctionnement et à l'atteinte de ses objectifs: harmonisation  et diffusion des procédures de prise en charge des patients à l'échelle nationale (organisation et participation aux staffs multi sites, participation à la production des PNDS, implémentation de la BNDMR,...) et à l'échelle européenne en participant à différents groupes de travail au sein de l'ERN EYE dont je co-coordonne le groupe Basse Vision et Réhabilitation. 

 

Quels sont les défis les plus importants à relever  pour la filière?

Faciliter l'accès à l'expertise de la filière au plus grand nombre de patients et familles de patients à travers un réseau cohérent de centres de compétences et de prises en charge et grâce aux technologies de l'information.

Répondre efficacement aux besoins de la recherche clinique ciblant les maladies rares oculaires en permettant et facilitant l'accès à ces études à tous les patients qui souhaitent participer.


Et les plus belles avancées ?

La structuration de la filière elle-même et la mise en place des outils de communication et d'échanges entre les centres de référence et compétence.

Le dialogue et les initiatives de collaboration entre les professionnels et les représentants de patients.


Imaginez, nous sommes en 2030. Dans quel sens auront évolué les recherches dans votre domaine selon vous ?

2030 n'est pas si loin que cela puisse paraitre, c'est après demain. Néanmoins beaucoup de progrès seront réalisés d'ici là, notamment dans le domaine du décryptage des mécanismes physiopathologiques impliqués dans les maladies neuro-rétiniennes dégénératives, qui vont permettre la propositions de nouvelles stratégies thérapeutiques qui combineront probablement toutes les approches suivies séparément actuellement.

Les approches "palliatives" ou de substitution sensorielle connaitront sûrement un grand développement. Toujours dans cet axe, une meilleure connaissance du traitement cérébral de l'information et des mécanismes neurocognitifs  permettront d'amplifier (d'affiner) la résolution des dispositifs d'aide ou de restitution visuelle (Implants rétiniens, optogénétique, stimulation cortical,...) .

Inscrivez-vous à notre newsletter !

calendrier

 agenda

Nos partenaires

Logo Ministère SantéLogo Hôpitaux StrasbourgLogo BNDMRLogo ANPGMLogo RADICO